Comment en finir avec l’incontinence urinaire

0
82

Sommaire

Le Dr. Hugues Geoffrion nous parle de l’incontinence urinaire

 

Interview avec le Dr. Hugues Geoffrion, Chirurgien Spécialiste de la Femme

Q : Dr. Geoffrion, pouvez-vous expliquer ce qu’est l’incontinence urinaire ?

Dr. Geoffrion : L’incontinence urinaire se définit comme une perte involontaire d’urine due à un dysfonctionnement des mécanismes de stockage et de contrôle de la vessie. Cette condition peut toucher des personnes de tous âges, mais elle est plus courante chez les femmes et les personnes âgées. Les causes sont variées et incluent des affections neurologiques, des changements hormonaux, des troubles musculaires pelviens, des interventions chirurgicales antérieures, des traumatismes et des infections urinaires.

Q : Quels sont les types les plus courants d’incontinence urinaire ?

Dr. Geoffrion : Il existe principalement trois types d’incontinence urinaire. L’incontinence urinaire d’effort (IUE) se produit lors de pressions soudaines comme la toux ou le rire, lorsque les muscles du plancher pelvien ne parviennent pas à maintenir l’urètre fermé. L’instabilité vésicale ou hyperactivité vésicale se manifeste par des contractions involontaires de la vessie, entraînant une forte envie d’uriner, souvent accompagnée de fuites. La miction par regorgement se produit lorsque la vessie est tellement pleine que l’urine commence à s’échapper, souvent due à une obstruction de l’urètre ou à un affaiblissement des muscles de la vessie.

Q : Quelles méthodes utilisez-vous pour diagnostiquer l’incontinence urinaire d’effort ?

Dr. Geoffrion : Pour diagnostiquer l’IUE, nous réalisons plusieurs examens, tels que la manœuvre de Bonney, le dépistage du prolapsus et un bilan urodynamique. Si nécessaire, nous utilisons également une IRM dynamique pour obtenir une vue détaillée des organes pelviens.

Q : Quels traitements recommandez-vous pour l’incontinence urinaire d’effort ?

Dr. Geoffrion : Les traitements incluent le renforcement musculaire par kinésithérapie et électrostimulation magnétique, l’hormonothérapie adaptée aux besoins spécifiques et des techniques de laser comme les lasers Erbium et CO2 pour régénérer les tissus. La radiofréquence est une option supplémentaire, bien que moins efficace, tout comme le PRP (Plasma Riche en Plaquettes) qui montre des améliorations dans 60% des cas. Les injections de Bulkamid et de Nanofat sont également utilisées pour augmenter le volume tissulaire et offrir un meilleur soutien urétral.

Q : Quelles sont les options chirurgicales pour traiter l’IUE ?

Dr. Geoffrion : Les options chirurgicales incluent les bandelettes sous-urétrales, les ballonnets péri-urétraux et le sphincter artificiel. Avant toute intervention chirurgicale, une Réunion de Concertation Pluridisciplinaire (RCP) est requise pour assurer une prise en charge optimale.

Q : Pouvez-vous parler de votre expérience avec le laser Fotona pour traiter l’incontinence urinaire d’effort ?

Dr. Geoffrion : Depuis 2017, j’ai réalisé plus de 2000 sessions de traitement avec le laser Fotona. Ce traitement offre une amélioration de 92% et une guérison de 70% après trois mois et trois séances.

Q : Comment traitez-vous l’instabilité vésicale ou l’incontinence d’urgence ?

Dr. Geoffrion : L’instabilité vésicale se manifeste par des contractions involontaires de la vessie, entraînant des envies pressantes et des fuites. Les traitements incluent des modifications du mode de vie, des exercices du plancher pelvien, des techniques de gestion de la vessie, des médicaments anticholinergiques ou bêta-3-agonistes, et, pour les cas sévères, des options de neurostimulation ou des interventions chirurgicales.

Q : Quelle est votre approche pour traiter la miction par regorgement ?

Dr. Geoffrion : Le traitement de la miction par regorgement inclut des mesures du résidu post-mictionnel, des approches régénératives, le sondage temporaire, l’autosondage ou la sonde à demeure pour les cas plus graves. Ce protocole vise à prévenir les complications à long terme et à faciliter la récupération de la fonction vésicale normale.

Q : Quelle est votre approche pour la prise en charge de l’incontinence urinaire chez les femmes de moins de 50 ans ?

Dr. Geoffrion : L’incontinence urinaire avant 50 ans nécessite une attention particulière car elle peut indiquer des causes sous-jacentes sérieuses. Les facteurs de risque incluent les accouchements traumatisants, les anomalies physiques comme les déchirures du muscle releveur de l’anus, et les signes de carence hormonale ou de prolapsus. Mon approche thérapeutique se concentre sur l’éducation du périnée et l’utilisation du laser Fotona. D’autres traitements comme la chaise EMS, le PRP et le Bulkamid sont également utilisés.

Q : Comment adaptez-vous votre prise en charge de l’incontinence urinaire chez les femmes après 50 ans ?

Dr. Geoffrion : Après 50 ans, le traitement de l’incontinence urinaire inclut souvent la prise en charge du Syndrome Génito-Urinaire de la Ménopause (SGUM), qui englobe des symptômes comme la sécheresse vaginale, les douleurs lors des rapports sexuels et les infections urinaires fréquentes. Mon approche inclut des thérapies hormonales, des injections d’acide hyaluronique et des traitements au laser.

Q : Que faites-vous en cas d’échec des traitements conservateurs ?

Dr. Geoffrion : En cas d’échec des traitements conservateurs, un traitement plus intensif est envisagé après un bilan complet. Cela peut inclure la potentialisation des traitements existants ou l’introduction de nouvelles modalités selon les besoins individuels de la patiente.

Q : Pouvez-vous nous parler de vos diplômes et de votre parcours professionnel ?

Dr. Geoffrion : Je suis chirurgien spécialiste de la femme, avec des compétences en chirurgie gynécologique, chirurgie cancérologique, chirurgie uro-gynécologique, chirurgie plastique et reconstructrice, ainsi qu’en médecine esthétique et anti-âge. J’ai obtenu mes diplômes et suivi des formations spécialisées dans ces domaines pour offrir une prise en charge complète et adaptée à mes patientes.

Q : Quels conseils donneriez-vous aux personnes souffrant d’incontinence urinaire ?

Dr. Geoffrion : L’incontinence urinaire, bien que fréquente et souvent gênante, ne doit pas être une fatalité. De nombreuses solutions efficaces existent pour améliorer la qualité de vie des personnes touchées. Qu’il s’agisse de modifications du mode de vie, d’exercices du plancher pelvien, de traitements médicaux ou de techniques innovantes comme la neurostimulation et les thérapies au laser, chaque approche offre des avantages distincts. Il est crucial d’en parler avec votre médecin, qui pourra vous guider vers le traitement le plus adapté à votre situation. Avec les bonnes interventions, il est tout à fait possible de retrouver un meilleur contrôle urinaire et de vivre pleinement sans les contraintes de l’incontinence.

 

Q : Comment peut-on vous contacter pour plus d’informations ou une consultation ?

Dr. Geoffrion : Vous pouvez me joindre au 05 58 06 06 12 ou par email à [email protected]. Je suis également membre de l’Union Française de l’Esthétique Médicale (UFEM). Vous pouvez retrouver toutes les informations à mon sujet sur le site www.ufem.eu.